Le mandat gagnant CALITIMO

Le mandat Calitimo, un cercle vertueux !

 

Le mandat Calitimo permet à l’agent immobilier de faire du très bon travail, pour la plus grande satisfaction de ses clients vendeurs et acquéreurs. Voici pourquoi.

 

Du côté agence ou mandataire


Logo CalitimoHabituellement, un négociateur immobilier – quel que soit son statut, salarié, agent commercial ou agent immobilier – a besoin de gérer en permanence un stock d’une cinquantaine de mandats pour pouvoir gagner sa vie. Pourquoi ? Parce que le taux de transformation habituellement constaté dans la profession est de l’ordre de 15 % : seules 15 % de ces affaires seront vendues par ce négociateur.

 

Il lui faut donc « brasser » un volume important de biens à vendre, au détriment de la qualité. Les propriétaires se plaignent souvent de ne pas avoir de nouvelles pendant des mois…

Avec le mandat Calitimo, le négociateur s’engage contractuellement envers le vendeur, en énumérant par écrit ses prestations ainsi que les modalités selon lesquelles il rendra compte de ses actions.

Ainsi les principaux sites sur lesquels le bien sera diffusé sont énumérés, et de nombreuses autres actions proposées, telles que réalisation des plans, de photos HDR, de vidéos, visites virtuelles, tracts personnalisés distribués sur le secteur, opération « Calitimo Premium », Amepi, etc… 

Ensuite bien sûr il faudra tenir ces nombreux engagements, et en informer le vendeur ; des rapports fréquents lui seront adressés pour lui communiquer entre autres le nombre de visites d’internautes sur le descriptif de son bien, sans oublier les rapports consécutifs à chaque visite réelle.

Tout cela permet bien sûr de satisfaire au mieux le vendeur, mais prend énormément de temps. C’est pourquoi il est impossible de gérer un stock de plus de quinze mandats Calitimo, la réalité habituellement constatée étant plutôt de l’ordre d’une douzaine. C’est mécanique : si le négociateur prend plus de mandats, il ne pourra pas s’en occuper correctement, ses mandats seront dénoncés pour cause d’insatisfaction… On serait plus dans un cercle vicieux que vertueux !

Il y a aussi un avantage pour l’agence : moins d’affaires à vendre = diminution du budget publicitaire. A première vue seulement, car toujours dans l’objectif qualité il conviendra de reporter le budget prévu pour 50 affaires sur seulement une douzaine, pour la plus grande satisfaction des propriétaires.

Moins d’affaires à gérer, cela permet aussi au professionnel de restreindre son secteur d’intervention, pour mieux se concentrer sur un secteur plus restreint qu’il connaîtra parfaitement, et donc d’être plus professionnel.

 

Du côté vendeur


Pour pouvoir travailler de cette façon, et offrir tous ces services, le professionnel devra obtenir quelques concessions de la part du vendeur : 

- Une certaine dose d’exclusivité : le propriétaire pourra toujours continuer à rechercher lui-même un acquéreur, mais des honoraires seront dus dans tous les cas, réduits de moitié si l’option « propriétaire partenaire » a été activée ;

- L’inflation de mandats sera limitée, le propriétaire s’engageant à ne pas en donner d’autres que ceux qu’il a déjà confiés. En effet si trop d’agences s’occupent du même bien elles se gênent plutôt que de travailler en synergie. Le vendeur pourra toutefois, s’il le souhaite et en accord avec le négociateur, conserver les mandats déjà confiés, s’ils ne sont pas trop nombreux.

- D’autres aménagements sont possibles, comme la limitation de la durée initiale d’irrévocabilité…

Dans tous les cas, le vendeur bénéficiera de l’implication de toutes les agences de l’association Calitimo, plus de mille négociateurs auront connaissance de la vente du bien et pourront diriger des acquéreurs potentiels vers le négociateur titulaire du mandat Calitimo.

Calitimo est donc bien synonyme d’immobilier de qualité !

Restez informés !

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux.

L'actualité du groupe


Pas de locataire, pas de taxe foncière ?

Publié le 13/12/2017 & classé dans

Si vous n’avez pas trouvé de locataires pour occuper la maison ou l’appartement dont vous êtes propriétaire, vous pouvez, sous certaines conditions, demander une exonération de taxe foncière proportionnelle à la durée de la vacance locative. […]

Avant j’étais #10

Publié le 05/12/2017 & classé dans

Notre série de témoignage “Avant j’étais” continue avec Sophie Fleury, directrice de l’agence Cimm Immobilier à Chantilly Avant l’immobilier, que fais-tu ? Avant j’étais conseillère clientèle en assurance chez MMA pendant 10 ans. Pourquoi ce […]


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de permettre le bon fonctionnement de nos services. Pour en savoir plus, cliquez ici.